Une définition de la biodynamie

La biodynamie a été proposée par Rudolf Steiner  lors d’une série de conférences en 1924 retranscrites dans l’ouvrage “Cours aux agriculteurs”. Ce cours était prévu pour être réservé aux membres de la société anthroposophique créée par Steiner..

Ingénieur de formation, Steiner a passé sa vie à expliquer le monde et la place de l’homme sur terre à travers des milliers de conférences destinées aux membres de son mouvement de pensée.

Toute l’œuvre de Steiner a été de révéler des connaissances ésotériques, c’est à dire anciennement réservés à des “initiés”.

Ces conférences sont parfois difficiles à interpréter de nos jours car elles font appel à des concepts  oubliés depuis la fin du 17ème siècle avec l’alchimie. De plus, Steiner n’explique pas les concepts employés, il faut “travailler” les textes pour les comprendre. Ainsi, chaque conseiller en biodynamie met en relief certains aspects des connaissances immenses mises en avant.

Pour ma part, je propose quelques principes simples, avec leurs applications concrètes.

  1. L’ensemble des méthodes proposées s’appuient sur une science non matérialiste, issue de connaissances antiques que Steiner à repris et tenté d’adapter au monde moderne. Hypocrate, Platon, Paracelse et Goethe, pour ne citer que ceux-là, ont inspiré Steiner. Le mode de pensée utilisé est analogique et non analytique. Le vigneron doit chercher à penser globalement, par image, en évitant ainsi de se perdre dans les détails. Il s’agit de chercher le sens des choses observées et non seulement comment elles sont constituées.
  2. Le domaine agricole, les plantes, les animaux et le vigneron sont soumis à des forces cosmiques. L’influence de la lune n’est qu’une illustration à peu près acceptée de nos jours de ces forces cosmiques agissantes.
  3. La nature suit de grandes lois qu’il faut chercher à connaître si l’on veut agir efficacement sans blesser ni contraindre inutilement les animaux d’élevage et les cultures. Ces lois sont connues depuis fort longtemps mais ont été oubliées depuis le développement du matérialisme. Pour les saisir, je propose d’utiliser des clefs de lecture du vivant à travers des formations ouvertes à tous.
  4. le vigneron est responsable d’un domaine et cherche à le maintenir en bonne santé sans le contraindre avec des produits chimiques d’aucune sorte. Pour y arriver, il doit le considérer comme un organisme et prendre en compte toute la chaine du vivant. La biodynamie propose ainsi une approche nouvelle du vivant avec des méthodes pour soigner la terre. Par exemple, la maladie des plantes n’est plus portée seulement par un pathogène, mais par l’erreur technique de l’agriculteur qui va chercher à comprendre là où il s’est trompé et comment modifier ses pratiques. Autrement dit, toute maladie a un sens que le vigneron doit rechercher en amont du développement du pathogène. Ce pathogène est le  symptôme mais non la cause de la maladie.Le vigneron doit donc pousser ses observations plus loin que le pathogène, en intégrant le contexte cultural: l’environnement de la vigne, la météo, l’histoire de la parcelle, proche et ancienne, les rythmes cosmiques, les moyens de culture utilisés, etc.
  5. La biodynamie propose l’utilisation de préparats à base de plantes, minéraux et organes animaux qui agissent comme des “piles” pour renforcer les fonctions vitales de toute la chaine du vivant: microorganismes, plantes et animaux. Ainsi, les aliments biodynamiques nourrissent et soutiennent la santé du consommateur. Le vin peut être alors être considéré comme une véritable  boisson alimentaire, à condition de boire avec respect, respect pour le vigneron et pour son propre corps.
  6. En plus des préparats le vigneron peut utiliser des tisanes, décoction et préparation homéopathiques destinées à maintenir le contexte cultural à l’équilibre.
  7. Enfin, le métier de vigneron qui travaille avec la terre, est un métier de funambule! Il doit gérer la matière, tout en conservant en permanence à l’esprit que cette matière est vivante, donc reliée au divin, à l’esprit créateur au sens premier du terme. La biodynamie aide le vigneron à comprendre le sens de ses actes et à cheminer vers plus de conscience…